Extrait
Commander le texte complet
Dans un astucieux décor à transformations, manipulé, bricolé en direct par le personnage devant le public, Julo Padpo décide de reprendre une place à peu près normale dans la société. La priorité est donc de trouver du travail. Il se présente au guichet de l'embauche et ne se voit proposer malheureusement qu'une liste de petits boulots idiots, inutiles ou farfelus. Julo Padpo relève pourtant le défi, et avec l'aide des enfants qui le soutiennent dans ses aventures burlesques, se met à imginer pour chaque nouveau métier des prouesses, des astuces empreintes de fantaisie et de poésie, qui lui assureront un grand avenir ! Il aura même l'occasion de donner libre cours à toute son inspiration sur la dernière proposition d'emploi : comédien !
(Lancée des coulisses, une vieille valise mal fermée vient s’écraser au milieu de la scène. On entend une voix qui proteste. Quelques instants plus tard, un gros baluchon rouge atterrit près de la valise. Les protestations redoublent, puis Julo déboule en trébuchant, comme si quelqu’un l’avait brutalement envoyé sur scène contre son gré.) JULO - (vers les coulisses : ) Y a d’autres façons de dire non ! (Il rajuste ses habits.) Sauvage !... On peut dire « désolé, monsieur, cela ne convient pas, mais nous vous remercions et vous souhaitons bonne chance pour la suite »... Au lieu de renvoyer à coups de pieds dans le derrière !... (Il ramasse ses affaires et refait sa valise...) Je ne suis pas un chien ! (Très digne : ) Même s’il m’arrive de faire les poubelles, je suis encore un homme !... Non mais... Je demandais juste un petit boulot... Je ne volais rien. Je ne mendiais même pas... Hé, patron ! Tu peux quand même relacher mon cheval ! Hein ? (Il appelle : ) Vélo !... Vélo ! Viens mon Vélo, viens mon tout beau... (Le vélo entre en scène tout seul, traînant une petite cariole. Il peut être téléguidé, ou simplement tiré depuis la coulisse opposée par un fil de nylon.) T’inquiète pas, on en trouvera d’autres, des boulots. Les boulots, ça court les rues. Et comme nous aussi on est à la rue, on va forcément en croiser plein ! (Il a refait tous ses bagages et les a chargés dans la cariole. Il se retourne soudain vers la coulisse d’où il s’est fait éjecté et crie avec fierté : ) De toute façon, si vous aviez dit oui, c’est moi qui aurais dit non !... Parce que c’est pas des conditions de travail, ça, monsieur ! Douze heures par jour au fond de la mine, à pelleter des tonnes de pâte dentifrice, à respirer du fluor, à s’enliser dans les coulées collantes... Hé, c’était au siècle dernier, les gueules blanches ! (Il revient prendre Vélo à témoin.) C’est vrai, quoi, c’est du sale boulot ! A peine mieux que la semaine dernière, quand on a creusé dans la carrière de savon. Des tonnes de blocs de savon qu’il fallait extraire, à la pelle, à la pioche, au rabot, à la râpe... Avec toute la poussière qu’on respire, le soir en mangeant la soupe ça fait des bulles ! Par temps de pluie, même avec des semelles à crampons, tu peux pas tenir debout ! Zwiiip ! Et on peut toujours râler auprès du patron : il s’en lave les mains ! (Il s’arrête enfin face au public, arborant un large sourire.) Eh oui, mes amis, depuis un mois, tous les jours c’est le même refrain ! Je me présente pour un petit boulot, je dis que je suis un peu touche-à-tout… et on me répond que je suis beaucoup bon-à-rien ! (Il sort une enveloppe de sa poche.) Alors j’ai ressorti la gentille lettre que vous m’aviez donné je sais plus quand… C’était quand, déjà ? Vous vous rappelez ?… Mais si, il y a bien quelqu’un ici qui se souvient de cette lettre, avec au moins cinquante signatures ! (Il sort la lettre de l’enveloppe, et commence à la lire à haute voix.) « Cher Julo Padpo. Nous, les enfants du quartier… » C’est quand même bien vous, non ? « On te connait bien depuis que tu as installé ta cabane dans le terrain moche derrière la décharge à ordures. Tu es même notre grand copain clown parce que tu inventes toujours des trucs rigolos, que les parents trouvent idiots... On sait que tu en as assez d’être tout seul et tout pauvre dans la rue, alors si on peut, on veut t’aider à devenir normal. Pas trop normal quand même, mais au moins comme il faut pour ne plus avoir froid à côté des ordures. » (ému, à Vélo : ) Ils sont mignons. On voit bien que c’est pas des patrons. « On peut pas te donner du boulot, mais peut-être on peut te conseiller pour te faire embaucher. » (Il remet soigneusement la lettre dans l’enveloppe.) Me conseiller ! (Petit rire.) Vous n’êtes pas les premiers à vouloir me conseiller. On m’a déjà conseillé : d’être bien rasé, d’être bien habillé - je fais ce que je peux avec ce que j’ai -, de sentir bon - ça, ça dépend des ordures et du sens du vent -, de ne pas faire l’imbécile - c’est pas facile -, d’être poli - surtout si je suis pas joli -, de bien obéir - même aux ordres idiots que je comprends pas -, de ne pas réclamer beaucoup d’argent – même si on me réclame beaucoup de travail -… Enfin, c’est tout ce qu’on vous conseille tout le temps aussi à vous, les enfants, non ? Et c’est tout ce que vous avez tellement de mal à faire, hein ? Etre propre, poli, obéissant, courageux, et pas faire l’imbécile... Dur, pas vrai ?... Et vous qui êtes presque pire que moi, vous voulez me donner des conseils ! Laissez moi rire ! (Il rit de bon cœur, en forçant même un peu.) Vous savez au moins comment ça se passe, quand on cherche un boulot ? Alors je vais tout vous expliquer... Et si je vous ai demandé de venir ici aujourd’hui, c’est parce que je veux m’entraîner à la chasse au boulot, et je voudrais que vous me disiez un peu si j’ai des chances d’en attrapper un en faisant comme je fais. Mais bon, d’abord, il faut que vous sachiez comment ça démarre, la chasse au boulot… .../...
Spectacle musical et théâtral pour enfants Musique : Xavier Dufour 1 homme décor unique 60 minutes
Les p'tits boulots de Julo Padpo
Accueil
auteur de théâtre
Yannick Nédélec
Contact
Pièces de théâtre
Spectacles
Comédies Projets et regrets... Cellule grise Vestiaires Les pieds sur terre Enlèvement à domicile Spéléo dactylo Mini ZUP Monsieur Zitte L'impromptu des apprentis Tournée d'adieux Le roi de choeur Le pendule Spectacles d'humour L'effet salaire Les coureurs Tranches de quais Cupidon et compagnie Qui tombe de haut revient de loin La revanche du corbeau Inspiré ? Soufflez ! Comédies musicales Monsieur Joseph Poussez les murs ! Spectacles jeune public Une cuillère pour Albert Julo Padpo Les p'tits boulots de Julo Padpo